. : Flûte traversière - Flûte à bec et toutes les autres flûtes : .
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

. : Flûte traversière - Flûte à bec et toutes les autres flûtes : .

Ce forum propose des partitions, des exercices, des chansons traditionnelles, une méthode pour apprendre la flûte à bec.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

 

 témoigner de sa pratique

Aller en bas 
AuteurMessage
flutalbert



Messages : 8

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeDim 26 Avr - 16:52

Bonjour et encore merci  à la personne  qui m'a permis de me procurer la partition du "basque de Martin Marais". J' ai déjà bossé quelques heures et je suis satisfait de ma maîtrise du thème. J'ai donc  commencé à travailler le double qui va demander plus de temps pour aller dans la vitesse (vivace).Comme je ne peux pas utiliser une sopranino. j'ai utilisé une soprano en employant les doigtés de l'alto.
J'ai parcouru la liste des membres et je me suis rendu compte que vous étiez tous en "début de carrière" pour  la plupart. Ce   n'est  pas mon cas car j'ai commencé la flûte à bec l'année de mes trente ans. Je vais en avoir 71 ! Ce qui fait donc 41 ans de pratique ininterrompue. Je ne souhaite  pas vous raconter ma vie mais témoigner des étapes qui   m'ont permis d'avoir une bonne maitrise de mes instruments en une   bonne dizaine d'années et d'apprendre à lire la musique sans même m'en apercevoir. Cette expérience pourrait vous aider.  Si ma proposition intéresse, prière de me le faire savoir. Dans ce cas je peux faire un message par semaine depuis mes débuts par thème.
En ce moment avec une voisine qui joue de l'accordéon diatonique, nous préparons un petit "concert" de déconfinement pour notre rue d'Albertville avec de la musique folk et bretonnante.        
bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
laurent du 74

laurent du 74

Messages : 87

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeDim 26 Avr - 18:26

41 ans de pratique vous devez déjà avoir un sacré bagage , moi j ai commencer la flûte a l école puis j ai arrêter , puis repris , j ai recommencer depuis quelques moi la flûte a bec j ai une rottenburgh sopranino je joue a l oreille car je ne connait pas le solfège  je met un CD j écoute en boucle et après je pose les doigts sur la flûte c, est peut être aléatoire , mois ça ma convient  Wink
Revenir en haut Aller en bas
flutalbert



Messages : 8

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeDim 26 Avr - 20:38

laurent du 74 a écrit:
41 ans de pratique vous devez déjà avoir un sacré bagage , moi j ai commencer la flûte a l école puis j ai arrêter , puis repris , j ai recommencer depuis quelques moi la flûte a bec j ai une rottenburgh sopranino je joue a l'oreille car je ne connait pas le solfège  je met un CD j écoute en boucle et après je pose les doigts sur la flûte c, est peut être aléatoire , mois ça ma convient  Wink


Quel dommage ! Si votre pratique vous convient tant mieux mais quel dommage. je vais vous faire un aveu je ne connais pas le solfège beaucoup mieux que vous. Je ne me suis jamais beaucoup intéressé au solfège et pendant ma période conservatoire, j'ai évité 95 % des cours pour finalement ne plus y mettre les pieds. Je sais qu'écouter plusieurs fois une mélodie sur un CD pour la mémoriser et la reproduire sur son instrument est la méthode de début de tous. J'ai commencé comme vous par me servir de mes oreilles. c'est pas du tout aléatoire . ça marche et
c'est efficace mais ça demande un temps considérable pour augmenter son répertoire. En plus pour jouer en duo ou à plusieurs ça exige de nombreuses répétitions. Bref, c'est un vrai handicap de ne pas savoir lire les partitions de son instrument. finalement, Je n'ai pas appris à lire la musique avec les méthodes du conservatoire. Si vous le souhaitez je peux vous raconter mes premiers pas et comment avec patience et ténacité je me suis débrouillé. Ca vous donnera j'espère l'envie d'essayer. L'accordéoniste avec laquelle je travaille aujourd'hui est dans le même cas que vous oblige d'enregistrer la musique que je lui propose. Quel boulot pour elle ! Je joue, elle enregistre et bosse avec ca jusqu'à la répétition suivante.

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin

Messages : 835

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeMar 28 Avr - 13:26

Bonjour,

Je ne sais pas jouer à l'oreille, et je ne cherche pas à le faire. Je suis heureuse de pouvoir lire une partition tout comme je suis heureuse lorsque je lis un livre.

Le savoir, y a rien de mieux dans la vie, enfin, la mienne.


Patricia
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-de-flute.forumgratuit.fr
flutalbert



Messages : 8

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeMar 28 Avr - 13:42

Le savoir, y a rien de mieux dans la vie de tout le monde. C'est bien sûr merveilleux de pouvoir lire une partition. Ce qui serait bien c'est que tous les musiciens parviennent à savoir les lire or malheureusement c'est encore réserver à une élite. Pour 99 % de ma pratique j'utilise mes partitions comme vous sauf quand j'ai entièrement mémorisé l'oeuvre du compositeur.
Bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
laurent du 74

laurent du 74

Messages : 87

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeVen 1 Mai - 8:59

j ai essayer le solfège en autodidacte , j ai très vite jeter l éponge study whisting
Revenir en haut Aller en bas
flutalbert



Messages : 8

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeVen 1 Mai - 10:28

laurent du 74 a écrit:
j ai essayer le solfège en autodidacte , j ai très vite jeter l éponge study whisting
Bonjour et bien à toi

Moi aussi j'ai très vite jeté l'éponge étant alors élève du conservatoire. Diantre ! je bavardais pendant les cours. Finalement je n'ai plus mis les pieds au cours de solfège. En revanche, j'ai conservé l'aide de ma professeur d'instruments pendant des années jusqu'en fin d'études.
Bon je vais t'expliquer brièvement ce que tu devrais essayer en récupérant ton éponge et l'eau du bain.


commençons par les prérequis
Tout d'abord tu devras respecter l'axiome n°1: "tout écrit est un langage pour les yeux" (écrit de langue française ou écrit musical)
Ce sont donc tes yeux qu'il va te devoir faire travailler
Axiome n°2 : l'apprentissage exige du temps de travail journalier (le temps que tu consacres à ta pratique) sur temps long. Disons que si tu es teigneux quelques années pour avoir une lecture fluide et jouer à vue .
Axiome n°3 l'écrit musical utilise deux codes l'un pour la hauteur des sons, l'autre pour la durée des sons..
Conséquence : tu dois faire travailler tes yeux d'une part sur la flûte soprano d'autre part sur la flûte alto. Pourquoi ?
un sol sur la soprano c'est : une note sur la deuxième ligne de la portée que tu effectues avec trois doigts de la main gauche plus le pouce.
Sur une alto la même configuration des doigts sur la flûte alto correspond à la note do qui se trouve entre la troisième et quatrième ligne de la portée. La fixation oculaire sera différente entre une flûte soprano et une flûte alto.
Avantage : l'alto se lit comme avec la sopranino et la soprano comme avec la ténor.

dernière précision : Cet apprentissage te permettra de lire en clef de sol spécifiquement pour tes flûtes ou tout autre instrument type clarinette… Pour la piano ou la partition de guitare ou d'orchestre, c'est une autre affaire.

Quand j'ai commencé la flûte à bec la prof m'a demandé de travailler systématiquement alto et soprano à part égale. Comme tous le monde j'avais les doigts empotés et se sont très vite posé des questions de rythme.
J'ai donc commencé par : le début de "fait dodo" et "jingle bell". (donc des noires et un temps par notes) Ce qui a été particulier et essentiel c'est que j'ai toujours eu systématiquement la partition sous les yeux. Aujourd'hui , avec l'entrainement et les années il n'y a pratiquement plus de décalage entre le moment où je prélève l'information sur la partition avec mes yeux et le moment où j'exécute les ordres moteurs pour produire les sons et leur durée.
Je reconnais que le processus est long et demande d'avoir "la dédication"(le feu sacré)
Ma méthode de travail quotidienne a été la suivante depuis le début (365 jours par an sauf mauvaise grippe) repartir par "fait dodo" puis "jingle bell".. en ajoutant chaque semaine la partition proposée par la prof. Quand il y en a eu trop j'ai éliminé en commençant par "fait dodo".
Toute note ou ensemble de notes vue sur une partition ne prennent sens que produite avec l'instrument
conclusion sur une citation de Karl Marx : "Il n'y a pas de route royale pour l'homme et ceux là seulement ont chance de parvenir aux sommets lumineux qui ne craignent pas de se fatiguer à gravir des sentiers escarpés"
Revenir en haut Aller en bas
tibiae



Messages : 42

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeVen 22 Mai - 10:43

flutalbert a écrit:

...commençons par les prérequis
... La fixation oculaire sera différente entre une  flûte soprano et une flûte alto.
....
Bonjour Flutalbert,
ce que tu as dit correspond bien à ma vision des choses en matière d'apprentissage,
 _ une question pour bien comprendre  le sens de la "fixation oculaire'' différente entre flute alto et soprano.
J'ai bien compris que les partitions sont écrites en clé de sol dans les deux cas , donc à la lecture un do est un do, un fa est un fa dans les 2 cas.Le travail de l'oeil me semble identique dans les 2 cas.
Je suis débutant et je regarde un peu mes doigts se placer mais avec un peu d'expérience je ne pense pas qu'un flutiste regarde ses doigts, il regarde sa partition (ou le mur d'en face s'il joue par coeur) ?
Donc quand on parle des yeux n'est-ce pas en tant que "porte d'entrée" du cerveau qui, lui, travaille plus chez le flutiste pratiquant par exemple alto et tenor : quand il voit un Sol 3, il doit se rappeler de quel instrument il joue pour boucher les bons trous : 6 en Alto (sauf erreur de ma part !) et 3 en tenor.
S'il n'y avait pas cette complexité je crois que j'aurais déjà acheté une flute Alto en plus de ma Tenor Very Happy
La seule difficulté de précision oculaire que j'imagine bien est que la flute alto monte jusqu'au Fa 5, et le nombre de notes jouables est plus important au dessus de la portée à 5 lignes, ça n'est pas facile de ne pas se tromper !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin

Messages : 835

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeSam 23 Mai - 15:18

Laurent, si le solfège en autodidacte te pose problème, essai simplement de lire les notes sur une portée.


Patricia
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-de-flute.forumgratuit.fr
flutalbert



Messages : 8

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeSam 23 Mai - 21:16

tibiae a écrit:
flutalbert a écrit:
    Avec une flûte soprano quand tu lis en clef de sol
trois doigts de la main gauche pour boucher les trois premiers trous plus le pouce sur le trou en dessous ce sera la note sol. Si tu prends ta flûte Alto et que tu bouches les mêmes trous la note que tu joueras sera un do et cette note, tu dois la voir entre la troisième et la quatrième ligne. Il faut s'habituer à lire avec ce décalage quand tu changes de flûte. Au début on se trompe surtout quand on veut jouer un morceau pour soprano et immédiatement après un morceau pour Alto. C'est la raison pour laquelle on conseille au débutant de travailler à égalité de temps de "travail" les deux instruments. Surtout ne pas regarder ses doigts; les yeux doivent être occupés sur les notes que tu vas produire. trouves toi une alto en plastique car avec soprano et ténor, pas de différence pour les yeux
procures toi sur internet comme je l'ai  fait la partition du Basque de Martin Marais avec un si bémol à la clef.  Impossible de jouer cela avec une soprano car c'est trop haut pour sa tessiture.  ça commence par un fa sur trois interlignes au dessus de la portée. Tu joueras cela sur une alto sans trop de difficultés. Mais je peux "tricher" pour jouer cet air avec ma soprano en faisant  comme si ma soprano était une alto en utilisant les mêmes doigtés.  Avec l'habitude on arrive à transposer mais c'est vrai que c'est difficile. Qu'est-ce qui n'est pas difficile en musique ?   je reste à ta disposition pour t'aider de mon mieux et j'espère avoir été clair        



...commençons par les prérequis
... La fixation oculaire sera différente entre une  flûte soprano et une flûte alto.
....
Bonjour Flutalbert,
ce que tu as dit correspond bien à ma vision des choses en matière d'apprentissage,
 _ une question pour bien comprendre  le sens de la "fixation oculaire'' différente entre flute alto et soprano.
J'ai bien compris que les partitions sont écrites en clé de sol dans les deux cas , donc à la lecture un do est un do, un fa est un fa dans les 2 cas.Le travail de l'oeil me semble identique dans les 2 cas.
Je suis débutant et je regarde un peu mes doigts se placer mais avec un peu d'expérience je ne pense pas qu'un flutiste regarde ses doigts, il regarde sa partition (ou le mur d'en face s'il joue par coeur) ?
Donc quand on parle des yeux n'est-ce pas en tant que "porte d'entrée" du cerveau qui, lui, travaille plus chez le flutiste pratiquant par exemple alto et tenor : quand il voit un Sol 3, il doit se rappeler de quel instrument il joue pour boucher les bons trous : 6 en Alto (sauf erreur de ma part !) et 3 en tenor.
S'il n'y avait pas cette complexité je crois que j'aurais déjà acheté une flute Alto en plus de ma Tenor Very Happy
La seule difficulté de précision oculaire que j'imagine bien est que la flute alto monte jusqu'au Fa 5, et le nombre de notes jouables est plus important au dessus de la portée à 5 lignes, ça n'est pas facile de ne pas se tromper !
Revenir en haut Aller en bas
tibiae



Messages : 42

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeDim 24 Mai - 7:51

Merci Flutalbert pour cette explication,
je dois avouer que c'est un nouveau monde, un peu difficile pour moi mais je suis persévérant, alors pour être sûr, je reprend ce que je crois avoir compris :

sur une partition en clé de Sol, quand on voit un Sol écrit sur la 2ème ligne (le Sol 3) :
-si on joue avec une flute soprano (ou tenor), on bouche les 3 trous main gauche (+ le pouce) de la flute selon le doigté de la flute,
-si on joue avec une flute alto, on se dit ''je joue sur flute alto donc le Sol que je vois est un Do'' et je bouche tous les trous de la flute.
Dans les deux cas l'oreille entend la même hauteur de note : le Sol 3.
On apprend donc un doigté unique qui marche avec les 2 flutes, c'est en amont, lors de la lecture que se fait la différenciation, ça revient à lire la partition écrite en clé de Sol en imaginant  une clé fictive "Flute Alto", un peu comme une clé de Fa (mais avec un écart différent) : en effet sur une partition avec clé de Sol quand je vois la note située sur la 2ème ligne, c'est un Sol, si je suis en clé de Fa la note que je dois imaginer sur la 2ème ligne est un Si.

Par ailleurs j'ai cherché la partition du Basque, je l'ai trouvée en Si bémol, avec des notes allant du Do 4 au Fa 5. Effectivement impossible de jouer un Fa 5 avec ma flute tenor, mais dans ce cas précis je m'en tire facilement en jouant la partition une octave en dessous, les notes vont alors du Do 3 au Fa 4, c'est jouable en Tenor (mais comme pour moi la lecture des notes suraigues est pénible, je n'ai pas l'habitude et je ne peux pas jouer 'à vue' , alors pour jouer tranquillement je réécrirai la partition 1 octave en dessous.)
Revenir en haut Aller en bas
flutalbert



Messages : 8

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeDim 24 Mai - 9:56

tibiae a écrit:
Merci Flutalbert pour cette explication,
je dois avouer que c'est un nouveau monde, un peu difficile pour moi mais je suis persévérant, alors pour être sûr, je reprend ce que je crois avoir compris :

sur une partition en clé de Sol, quand on voit un Sol écrit sur la 2ème ligne (le Sol 3) :
-si on joue avec une flute soprano (ou tenor), on bouche les 3 trous main gauche (+ le pouce) de la flute selon le doigté de la flute,
-si on joue avec une flute alto, on se dit ''je joue sur flute alto donc le Sol que je vois est un Do'' et je bouche tous les trous de la flute.
Dans les deux cas l'oreille entend la même hauteur de note : le Sol 3.
On apprend donc un doigté unique qui marche avec les 2 flutes, c'est en amont, lors de la lecture que se fait la différenciation, ça revient à lire la partition écrite en clé de Sol en imaginant  une clé fictive "Flute Alto", un peu comme une clé de Fa (mais avec un écart différent) : en effet sur une partition avec clé de Sol quand je vois la note située sur la 2ème ligne, c'est un Sol, si je suis en clé de Fa la note que je dois imaginer sur la 2ème ligne est un Si.

Par ailleurs j'ai cherché la partition du Basque, je l'ai trouvée en Si bémol, avec des notes allant du Do 4 au Fa 5. Effectivement impossible de jouer un Fa 5 avec ma flute tenor, mais dans ce cas précis je m'en tire facilement en jouant la partition une octave en dessous, les notes vont alors du Do 3 au Fa 4, c'est jouable en Tenor (mais comme pour moi la lecture des notes suraigues est pénible, je n'ai pas l'habitude et je ne peux pas jouer 'à vue' , alors pour jouer tranquillement je réécrirai la partition 1 octave en dessous.)

Bonjour, Non ! Non  ! l'oreille n'entendra pas la même hauteur de son !
quand j'ai une flûte alto dans la bouche et que je bouche les trois premier trous de la main gauche et le trou du pouce  mes yeux  se portent sur le do qui est entre la troisième et quatrième ligne de la portée.
quand j'ai une flûte soprano ou ténor dans la bouche et que je bouche les rois premiers trous de la main gauche et le trou du pouce mes yeux se portent avec  l'habitude sur le sol de la deuxième ligne (c'est la ligne sur laquelle s'appuie la fameuse clef de sol)
Il y a donc bien un travail de la vue à faire. Avec les mêmes doigtés le son est plus grave sur l'Alto. Si tu veux obtenir le même son grave avec ta soprano, il te faudra boucher tous les trous de la soprano. c'est à dire le do qui s'écrit sur un interligne en dessous de la portée. Il ne faut pas réécrire les partitions imprimées il vaut mieux  s'astreindre à cette gymnastique des yeux dès les débuts.
Réécrire les partitions est pénible et mangeur de temps.  Ma prof de conservatoire m'a rendu un grand service quand elle m'a dit de travailler les deux instruments en même temps et d'habituer mes yeux à lire à la bonne hauteur. Courage !  Je crois  que je n'ai rien fait de plus difficile dans ma vie que de maîtriser imparfaitement mes flûtes.
Revenir en haut Aller en bas
laurent du 74

laurent du 74

Messages : 87

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeDim 24 Mai - 15:57

Oui peut être j arriverait a lire une portée lol 🤣

Revenir en haut Aller en bas
tibiae



Messages : 42

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeLun 25 Mai - 15:50

Bonjour Flutalbert,
je pense qu'on ne s'est pas compris, ça n’est pas toujours facile d’être clair quand on discute par écrit.
Tu avais écrit, vendredi à 10h28 : "La fixation oculaire sera différente entre une flûte soprano et une flûte alto"

Je disais, vendredi à 10h43: "les partitions sont écrites en clé de sol dans les deux cas , donc à la lecture un do est un do, un fa est un fa dans les 2 cas…"

Ca voulait dire pour moi que  quel que soit l'instrument joué, flute à bec Alto ou Tenor, ou de n'importe quel instrument jouant en clé de sol,  la "fixation oculaire" est certes importante pour ne pas se tromper de ligne, mais elle strictement identique dans tous les cas : je lirai par exemple "Fa" pour la note située à la première interligne de la portée en clé de sol (précisément c'est le Fa3).
L'étape suivante est de jouer la note lue, le Fa 3, c'est là que se trouve la difficulté d'être capable de jouer un instrument à vent dans ses 2 familles de  tessitures, en Do (Soprano, Tenor, ) ou en Fa (Sopranino, Alto,..)  :
- si je joue une Tenor je boucherai pouce-index-majeur-annulaire de Main gauche et index-annulaire-auriculaire de Main droite ,  
- si je joue une Alto je boucherai tous les trous, le Fa3 étant la note la plus grave de l'Alto.
Là c'est bien le cerveau qui travaille pour donner le bon ordre aux doigts, l'oeil n'intervient plus.

Je crois que notre incompréhension vient  du fait que tu abordes le sujet en parlant d'abord d'un placement de doigt et ensuite de ce qu'on voit sur la portée, alors que dans la réalité du jeu on regarde d'abord la portée et ensuite on place ses doigts.

J'arrête là cette discussion, je ne suis pas mûr pour essayer de jouer de la flute Alto, la Tenor me suffira largement.
Merci pour ta disponibilité.
Revenir en haut Aller en bas
JiPé



Messages : 44

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeDim 7 Juin - 18:56

Bonjour,

Même si Tibae clôture cette discussion (pour lui-même) je me dis que mon expérience pourrait apporter une nuance à tous ces propos.
Aussi loin que je remonte dans mes souvenirs, sans savoir l'origine de ce souhait, j'ai voulu jouer de la flûte traversière. Pour différentes raisons, mes parents n'ont pas répondu à cette insistance, puis ont fini par me donner une soprano, avec un petit recueil (que j'ai toujours) et puis "débrouille-toi" Ce recueil à base de chansons populaires, et le fait que je suis d'une famille où on chantait encore tous ces "Marlborough s'en va en guerre", "Compère Guilleri" ... j'ai vite fait le tour de cette méthode et ai recommencé à demander à pouvoir jouer de la flûte traversière. Ce que j'ai obtenu (après quelques années quand même) Diplômé plus tard pour la flûte traversière, il m'a été proposé de donner cours ... de flûte à bec!. L'instrument de référence pour la flûte à bec est en fait la flûte alto (pour des raisons de tessiture notamment. Je me suis donc penché sur la flûte alto, et suis tombé sur une méthode récente (à l'époque) , celle de JC Veilhan, qui propose l'apprentissage simultané de la flûte soprano et de l'alto. Chaque pièce est écrite deux fois, l'une pour la soprano, l'autre pour l'alto, de sorte que les doigtés soient identiques (et donc la partition pour l'alto sonne une quinte plus bas, même si elle est écrite une quarte plus haut!) Comme je lisais couramment toutes les clés, avais suivi des cours de transposition, j'ai dévoré la méthode. Et me suis dit que ce serait bien d'utiliser cette méthode pour les débutants (et donc comme cela a été présenté par la professeure de Flutalbert). Et j'ai remarqué que pour la plupart, cette méthode est très difficile pour la majorité, même de bonne volonté.
Finalement, j'en suis arrivé à commencer par une découverte d'un seul instrument (la plupart du temps, la flûte alto pour des adultes, la soprano pour les enfants (en fonction de l'âge et la taille) avec une méthode faisant appel à un maximum de répertoire connu (j'avais pris la méthode du canadien Duschène qui existe pour la soprano et l'alto) Faire quelques gammes de mémoire pour l'enchaînement automatique des doigts. Une fois cela acquis, je demandais de laisser de côté l'instrument initialement travaillé, et on recommençait avec la même méthode, mais pour l'autre instrument, depuis le tout début de la méthode en insistant de bien lire les notes, car très vite, les automatismes arrivent. Avec pour résultat final au bout du "ré apprentissage" d'ailleurs souvent très rapide, un passage sans hésitation d'une flûte à l'autre.
Bref, une connaissance des deux instruments, oui, certainement, et sans penser transposition. Mais un apprentissage en deux temps. L'apprentissage simultané n'est, pour moi, réservé qu'à ceux qui ont un bon bagage musical préalable. Car j'estime, que ce soit pour les enfants ou les adultes, le plaisir d'arriver à vite jouer quelque chose convenablement, est le moteur nécessaire pour progresser. Ce que permet l'apprentissage d'une seule flûte. Et comme la flûte à bec existe sous deux formes (en fait plus que cela, mais c'est alors pour les plus initiés!) et comme les doigtés sont les mêmes, à un décalage près, il suffit à un moment donné se donner la peine d'"absorber" ce décalage, ce qui n'est finalement pas très difficile lorsque l'enchaînement des doigtés sont dans les doigts.

Jean-Pierre
Revenir en haut Aller en bas
tibiae



Messages : 42

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeLun 8 Juin - 10:04

bonjour à tous,
je reprends à mon compte le dicton "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis", finalement j'ai commandé une flute alto, je suis trop curieux de voir ce que ça donne !
Les doigtés flute soprano/tenor sont déjà bien ancrés en moi, mon idée pour jouer la flute alto est de convertir à vue les partitions écrites en clé de sol et de les jouer en flute alto comme si elles étaient écrites en clé de Fa 3ème ligne...(il faut donc que j'apprenne la clé de Fa3 en même temps que j'apprends la flute, ça doit être possible)...à suivre study
Revenir en haut Aller en bas
JiPé



Messages : 44

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeJeu 11 Juin - 1:59

tibiae a écrit:
bonjour à tous,
convertir à vue les partitions écrites en clé de sol et de les jouer en flute alto comme si elles étaient écrites en clé de Fa 3ème ligne...(il faut donc que j'apprenne la clé de Fa3 en même temps que j'apprends la flute, ça doit être possible)...à suivre study

Bonjour,
Et en n'oubliant pas d'ajouter un dièze à l'armure (une partition avec deux dièzes à l'armure passera à trois, une partition avec deux bémols se retrouvera avec plus qu'un seul bémol) et en interprétant un éventuel bécarre devant le si (qui devient donc un fa quand on lit la partition en clé de fa 3ième) comme un dièze. C'est bien sûr possible, et c'est ce qu'on fait dans un cours de transposition. Mais je suis moins sûr lorsqu'il faut travailler l'instrument en tant que tel. D'autant que pour ce qui concerne les flûtes à bec, c'est la flûte alto qui a le répertoire principal!
D'expérience, je crois plus facile de reprendre une méthode élémentaire depuis le début, comme si on commençait un nouvel instrument, et si on a les enchaînements des notes dans les doigts, il faut un à deux mois pour être libre avec le nouvel instrument. Il faut bien se concentrer sur quelques notes "pivot": le Fa grave, le do (main droite "libre" et main gauche qui ferme tout, l'enchaînement fa-sol-la du premier au deuxième octave. Très vite, les autres notes sont des notes un peu au-dessus en dessous de ces notes pivots, et les automatismes font le reste; on finit par sentir la flûte alto comme un instrument dont les doigtés sont simplement décalés par rapport à la ténor ou la soprano, plutôt que de sentir qu'on joue une musique transposée. Et on joue ainsi les notes telles qu'elles sont entendues. C'est de toute façon la manière traditionnelle de jouer de la flûte à bec.
Quoiqu'il en soit, belles découvertes!
Revenir en haut Aller en bas
tibiae



Messages : 42

témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitimeJeu 11 Juin - 10:15

Jipé, merci pour ces conseils.
Pour le moment je discute plus de flute que je n'en joue Embarassed , ma flute ténor est un peu lourde, je suis un peu crispé également, alors je fais des séances courtes pour ne pas me faire mal aux pouces.
Je trouve que les doigtés ne sont pas compliqués à mémoriser sur la flute, en tant que débutant c'est surtout ma mémoire "musculaire" qui doit s'activer pour placer correctement sans tâtonner mes doigts main droite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




témoigner de sa pratique  Empty
MessageSujet: Re: témoigner de sa pratique    témoigner de sa pratique  I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
témoigner de sa pratique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. : Flûte traversière - Flûte à bec et toutes les autres flûtes : . :: ACCUEIL :: ESPACE RÉSERVÉ POUR LES INVITÉS-
Sauter vers: